Budget 2023 : les interventions de Nicolas Pinel (#CMGrenoble)

par | Mar 13, 2023 | Interventions

L’intervention de Nicolas Pinel sur le budget 2023 en conseil municipal.

Il est quand même incroyable que toutes vos oppositions essayent de vous raisonner sur votre matraquage fiscal.

Sans nous concerter, nous avançons des arguments qui sont simplement des arguments de bon sens.

Malgré nos parcours et sensibilités politiques différents, certains ont été élus sur votre liste, d’autres se revendiquent de gauche, du centre ou de la droite, et pourtant, nous avons de commun le respect du sens et des valeurs que nous avons et qui motivent notre engagement politique.

Vous évoquiez en début de conseil votre engagement et votre courage à lutter contre les inégalités…

Au-delà des paroles, les actes, vos actes…

L’égalité devant l’impôt est un élément clé de la démocratie et de la bonne gouvernance. Elle assure la transparence et l’équité dans le système fiscal, ce qui contribue à renforcer la confiance des citoyens dans leurs dirigeants et à promouvoir la stabilité économique et sociale.

La taxe foncière est un impôt local prélevé sur les propriétaires de biens immobiliers en fonction de la valeur de leur propriété. Bien que la taxe foncière soit un impôt important pour financer les services publics locaux, elle est profondément injuste.

L’une des raisons pour lesquelles la taxe foncière est injuste est que son montant est basé sur la valeur de la propriété, qui peut varier considérablement d’un quartier à l’autre. Les propriétaires de biens immobiliers dans les zones à forte valeur immobilière peuvent donc être soumis à une charge fiscale plus élevée, même s’ils ont des revenus modestes. La taxe foncière concerne, à Grenoble, 38 % des Grenoblois.

Dans le diaporama présenté, vous indiquez même que 60 % des propriétaires grenoblois possèdent un patrimoine de moins de 177 200 €… Soit un appartement relativement modeste…

Je rappelle par ailleurs, que n’étant pas propriétaire à Grenoble, vous ne participerez pas, vous-même à l’effort que vous demandez à 38 % des Grenoblois pour financer ce que vous appelez le bouclier social et climatique…

Et vous ne faites pas partie de ce que l’on peut qualifier de revenus modestes…

Votre situation personnelle est la preuve que le financement de votre bouclier fiscal et climatique est injuste… Il ne sera financé que par peu de Grenoblois, et absolument pas par les plus aisés. Vous parlez d’une solidarité…

Vous voulez vous faire passer pour le grand défenseur des inégalités, mais en réalité, vous allez accroître les inégalités.

Ce que vous osez appeler un pseudo bouclier social et climatique, va être supporté, va être financé par seulement 1/3 de la population, quelles que soient leurs ressources !

Rien de plus injuste et de plus inéquitable !

J’ai fait le calcul pour un propriétaire de la galerie de l’Arlequin, avec le matraquage de votre hausse de la taxe foncière : en 20 ans, il aura payé en taxe foncière l’exacte valeur de son bien. Vous, Éric Piolle, aurez réussi à doubler le coût de son bien, avec une valeur, elle qui continue à baisser chaque année… Cherchez l’erreur…

Dans la vraie vie, n’importe qui sait que lorsque la situation va mal, que les dépenses augmentent plus vite que les recettes, on met en pause les projets et on prend le temps d’identifier les priorités qui sont absolument nécessaires. Plutôt qu’augmenter de 25 % la taxe foncière, vous pouvez, vous devez, vous aussi réduire la voilure…

Je rappelle, que pour équilibrer votre budget, aussi mal géré soit-il, une augmentation de +15 % suffisait… Mais vous, c’est + 25 %.

Et non seulement vous augmentez la taxe foncière, mais en plus, vous augmentez la dette de la Ville et vous vendez le patrimoine grenoblois : GEG (1M€ /an à hauteur de 30M€ au total), la CCIAG (11M€), Grenoble Habitat (37M€)…

Vous dilapidez l’argent des Grenoblois, avec une seule motivation : alimenter une image, votre image dans une compétition électorale avec l’espoir hypothétique de devenir un jour président de la république…

Vous n’avez qu’une préoccupation : rebooster votre carrière nationale, actuellement plutôt en panne, en tentant de faire les plateaux télé en devenant la ville la plus taxée de France au motif d’un bouclier social et climatique imaginaire…

Il est facile de se construire une image nationale, mais les Grenoblois, eux, connaissent et subissent le réel. Vous ne pourrez pas les duper.

Les Grenoblois, eux, se foutent de votre carrière politique.

Vous n’accélérerez aucune transition. Sous vos mandats, nous sommes devenus la 3ème ville la plus polluée de France après Paris et Marseille…

Vous n’avez aucun bouclier social : y a-t-il moins de pauvres à Grenoble aujourd’hui, après 9 ans que vous êtes au pouvoir à Grenoble… ? ça se saurait…

Margot Belair évoquait tout à l’heure la dette Carignon.

Même si la dette Carignon est comptablement soldée à ce jour et était bien inférieure à la dette Piolle (300M€) que nous allons devoir supporter pendant 20 ans, la dette Carignon, aujourd’hui c’est ça :

  • 2 lignes de Tram
  • Un musée de peinture
  • La rénovation de la place Notre-Dame
  • La rénovation du quartier Très-Cloitre
  • Le quartier Europole
  • Le synchrotron
  • Le summum
  • La station d’épuration
  • Le financement de l’extension de la MC2
  • Le Parc Pompidou
  • Le Parc Hoche
  • L’extension du parc Bachelard
  • 10 % des espaces verts actuels de Grenoble
  • Et j’en oublie…

Et vous, vous n’avez aucune politique structurante :

  • Démocratie locale que vous démantelez
  • Le défi climatique dont vous savez si bien en parler et pour lequel vous ne faites rien
  • Nos quartiers sud, nos quartiers politiques de la ville que vous abandonnez, que vous méprisez
  • La sécurité des personnes dont vous vous affranchissez
  • La propreté de la ville pour laquelle vous êtes incapable d’agir…

De vos investissements, il restera un patrimoine en ruine et des autoroutes à vélo…

Votre budget vend du rêve, à l’image de vos engagements de campagne, mais en réalité, il est profondément mauvais et profondément injuste.

La présentation de trois amendements au budget par Nicolas Pinel.

Je vous soumets les amendements suivants : 

Amendement 1

Considérant le coût de fonctionnement du Palais des Sports supporté par le budget de la ville, 

Considérant l’étude selon laquelle l’équipement nécessite de l’ordre de 50 millions d’euros d’investissements,

Le Conseil Municipal décide d’élaborer un cahier des charges énumérant les attentes de la ville pour cet équipement et de lancer un appel d’offres international pour proposer une délégation de service public du Palais des Sports.

Cette procédure soulagera la ville d’un investissement à sa charge, en permettant de le faire réaliser par un opérateur extérieur et de moderniser cet équipement emblématique de la ville.

Les économies de fonctionnement ainsi dégagées seraient affectées à une réduction de l’augmentation de la part communale des impôts locaux.

Amendement 2

Considérant la nécessité de faire preuve de sobriété dans les dépenses municipales pour n’engager que des investissements réellement nécessaires aux habitants,

Considérant la faible participation des Grenoblois au budget participatif, et le déclin du nombre de votants depuis 2019,

Considérant l’ignorance dans laquelle sont tenus les porteurs de projets des budgets participatifs sur l’état de la ville, les retards d’investissements, les attentes des citoyens,

Le Conseil Municipal décide d’élargir le concept de budgets participatifs en listant chaque année tout ce que la ville devrait financer en urgence qu’elle ne peut budgéter et demander aux Grenoblois de choisir leurs priorités par un vote jusqu’à hauteur de 760 000 €.

La ligne budgétaire de 760 000 € supplémentaires serait supprimée et les investissements de la ville revus pour un montant du même niveau à l’aune du vote des grenoblois.

Amendement 3

Considérant la nécessité de faire preuve de sobriété dans les dépenses municipales,

Le Conseil Municipal décide de limiter la hausse des dépenses de fonctionnement, en budgétant les charges à caractère général (voyages et déplacements, catalogues et imprimés, honoraires et conseils…) de manière à économiser 500 000 euros.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

15 + 4 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité