Budget 2023 : l’intervention de Dominique Spini

par | Mar 13, 2023 | Interventions

L’intervention de Dominique Spini à propos du budget 2023 lors du conseil municipal.

Dans un esprit d’économies, nous vous proposons quelques mesures de bon sens.

Car en plus des quelques opérations citées plus tôt, qui peuvent paraître anecdotiques mais représentent de grosses sommes mises bout à bout, certaines opérations plus importantes illustrent bien votre incurie.

Votre gestion des locaux municipaux est un exemple révélateur de votre goût pour les dépenses inconsidérées, alors que d’autres solutions existent.

Nous sommes ainsi réunis aujourd’hui dans les locaux de l’ancien siège du crédit agricole, qui est finalement le symbole parfait de la gabegie que vous pourriez éviter. Vous avez acquis ce siège pour un montant de 8 millions d’euros, puis engagé des travaux de plus de 5 millions d’euros pour le mettre aux normes. Soit au bas mot 13 millions d’euros.

13 millions d’euros alors qu’en parallèle, la ville et la métropole disposent de nombreux locaux vides que nous pourrions utiliser. Rue des Alliés, Place des géants, à l’Abbaye, Avenue Marie Reynoard, chemin de la Poterne… En tout, nous disposons de milliers de mètres carrés qui pourraient accueillir les services municipaux, revaloriser les quartiers qui les accueilleraient, éviter la dépense pour ce nouveau bâtiment. 

Dans la même veine, vous envisagez de consacrer 1.5 millions d’euros pour la réhabilitation de la salle du conseil municipal incendiée il y a 4 ans. 1.5 millions d’euros, soit à peu près autant que le montant que vous consacrez à votre fameux bouclier social ! Et ce alors que vous pourriez mutualiser la salle de délibération avec la Métropole et ainsi éviter d’avoir 2 salles de chaque côté du boulevard Jean Pain alors qu’une serait amplement suffisante. Cette solution n’est pas envisagée de votre part aujourd’hui considérant vos relations tumultueuses avec Christophe Ferrari. Il faut bien que les Grenoblois l’entendent : vos querelles d’égo, car il ne s’agit que d’un problème de postes et de places, pas de fond, pèsent pour 1.5 millions d’euros sur les finances municipales. Il serait temps de faire preuve de responsabilité en tâchant de trouver un terrain d’entente.

Aussi, pour tenter de revenir à une gestion plus saine, qui tire profit au maximum du foncier disponible et évite de balancer l’argent par les fenêtres, je vous soumets les deux amendements suivants : 

Amendement 1

Considérant l’acquisition du siège du Crédit Agricole dans le quartier Malherbe pour un montant de 8 millions d’euros, et les travaux considérables entrepris pour le mettre aux normes (dont le montant total, de l’ordre de 5 millions d’euros, n’a jamais été communiqué au Conseil Municipal),

Le Conseil Municipal décide de lancer un appel d’offres ouvert pour la vente de ce siège à un investisseur privé. 

Cette opération permettrait, outre l’économie de 830 000 euros d’investissement pour des travaux de confort prévus au budget cette année, de développer une activité d’entreprise dans le quartier Malherbe/Flaubert après le départ du Crédit Agricole et du siège de la Chambre d’Agriculture, alors que la densification du secteur en logements se poursuit fortement.

Les économies de fonctionnement et les recettes de la vente seraient affectées : 

  • Pour moitié à l’engagement de travaux de rénovation des locaux vides appartenant à la Ville ou à la Métropole : ex antenne de la place des Géants à Villeneuve, site Prémalliance avenue Marie Reynoard, siège vide de la caisse d’épargne chemin de la Poterne, cité de l’Abbaye (pour cette dernière, l’investissement permettrait également d’économiser une partie du déficit d’opération à couvrir par la ville).
  • Pour moitié à une réduction de l’augmentation de la part communale des impôts locaux.

Amendement 2

Considérant le coût de rénovation de la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville, d’un montant de l’ordre de 1,5 millions d’euros,

Considérant les possibilités de mutualisation d’une salle de conseil avec celle de Grenoble Alpes Métropole, d’un coût équivalent,

Considérant que la création de deux salles de délibération de chaque côté du boulevard Jean Pain pour 3 millions d’euros au total pour des réunions d’élus ne correspond pas à une gestion sobre des deniers publics,

Le Conseil Municipal décide de renoncer au projet de rénovation de la salle du conseil de l’hôtel de ville, et d’engager des discussions avec la Métropole pour trouver une solution de mutualisation des salles de délibération.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

6 + 8 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité