Budget : le titanic municipal – 26 juin 2023 (#CMGrenoble)

par | Juin 26, 2023 | Interventions

L’intervention de Dominique Spini au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Nous retrouvons là les mêmes problèmes qu’avec le compte administratif. 

Cette décision modificative ne corrige aucun des problèmes du budget primitif. Elle persiste dans le même sens et ne remet pas en cause ses grandes orientations catastrophiques.

2 mois seulement se sont écoulés entre le BP et cette DM. Et déjà, l’épargne nette poursuit son érosion, avec -760 000 euros. 

Alors que nous ne sommes qu’à la moitié de l’année, vous faites également passer +1,5 millions d’euros de dépenses de fonctionnement supplémentaires.

Parmi les principales augmentations, on retrouve +208 000 euros liés à la hausse de taxe foncière qui impacte forcément les bâtiments dont la ville est propriétaire. C’est tout de même fort de café que les seuls décideurs de cette hausse aient été incapables de l’intégrer au budget primitif et doivent passer par une décision modificative.

L’évacuation du squat Marboeuf coûte 110 000 euros à la ville. Il aura fallu qu’un jeune homme meure d’un arrêt cardiaque lié à une surconsommation de drogue pour qu’elle soit enfin engagée. Je note que le seul nettoyage des lieux coûte 70 000 euros : je n’ose imaginer combien coûtera le nettoyage et la remise en état de la villa Kaminski, ce bâtiment classé que vous laissez squatter par l’extrême-gauche malgré les nuisances dont ils sont à l’origine et la dévaluation du quartier qu’ils entraînent. 

On en revient au sujet de la sécurité que j’évoquais à l’occasion du compte administratif : les frais de maîtrise d’œuvre et de gardiennage pour la médiation nous coûtent déjà près de 100 000 euros supplémentaires. Alors que nous nous apprêtons à voter plus tard dans ce conseil une mise à disposition de locaux pour la médiation sociale, nous aimerions un bilan de ce qu’a réellement permis ce dispositif. Car les retours des habitants que nous rencontrons tranchent curieusement avec vos éléments de langage officiels.

Vous faites voter 80 000 euros de crédits complémentaires pour la journée nationale de la résilience. L’an dernier, le programme de cette journée s’était résumé à un spectacle de théâtre et à une balade. On a hâte de voir à quoi serviront les 80 000 euros en 2023.

Enfin, ça devient une rengaine, les frais de contentieux augmentent de 60 000 euros. Rien d’étonnant puisque dans votre fonctionnement l’action en justice remplace désormais le dialogue. Je rappelle que vous êtes même en procès avec votre principal collaborateur, Enzo Lesourt, c’est dire la qualité de votre dialogue social. 

Au passage, je relève que vous créez une nouvelle ligne de 195 000 euros au budget annexe activités économiques prévue au cas où, je cite, “Grenoble Alpes Métropole contesterait le titre Allibert”. On avance : vous anticipez désormais les sujets de bisbilles qui pourraient être réglés en discutant. Là aussi, par transparence, nous aimerions un compte-rendu détaillé du coût dossier par dossier de ces frais pour la ville.

Je note en passant que votre bouc émissaire préféré, l’Etat, vous a notifié 638 000 euros de recettes de dotation supplémentaires. On imagine bien que vous n’en ferez pas la publicité tant cette hausse va à l’encontre de vos fables de caliméro qui voudraient faire porter la faute de la situation actuelle de la ville aux autres.

Au niveau des dépenses d’investissement, vous vous en sortez avec “seulement” +725 000 euros supplémentaires. Une hausse assez faible, et encore, mais liée à un tour de passe-passe qui fait gagner du temps : le décalage de près de 5 millions d’euros de dépenses pour l’ANRU Villeneuve, et de près de 700 000 euros de crédits pour les écoles. Ces dépenses reviendront par la fenêtre dans les prochains budgets. 

Côté augmentations, il y a à boire et à manger. Je note tout de même les augmentations non négligeables et non prévues des coûts pour le terrain Bachelard, pour le projet esplanade ou encore pour l’équipement Vallier. 

Mais on ne trouve évidemment rien dans cette DM qui remette en cause les orientations du budget primitif. Au contraire. Nous ne voterons pas cette décision modificative car elle n’ouvre la porte à aucune réforme de structure et se contente d’accompagner doucement la navigation du Titanic municipal jusqu’à son objectif final qui est bien connu. 

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

9 + 10 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité