Communauté italienne : je demande à Eric Piolle des excuses – 25 septembre 2023 (#CMGrenoble)

par | Sep 25, 2023 | Interventions

L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

À l’occasion de cette convention avec l’association des immigrés Italiens, je voudrais revenir sur vos propos qui ont profondément ému la communauté italienne de Grenoble et ses descendants.

Sur un plateau de télévision nationale, vous avez indiqué avoir entendu qu’à Grenoble avait existé dans les bars un panneau « interdit aux chiens et aux ritals » et évoqué sans précaution ni nuance comme “délinquants et mafieux » les aïeux des Italiens d’aujourd’hui.

Il s’agissait toujours d’étayer votre démonstration selon laquelle la société française est raciste. Cet État Français qui est le plus solidaire au monde que Christine Garnier a accusé d’exercer un “racisme d’Etat”.

Le buzz que vous cherchez à faire nationalement pour votre promotion personnelle ne peut pas, ne doit pas s’effectuer au détriment du respect des Grenoblois.

Le collectif des Italiens de Grenoble vous a répondu, il a lancé une pétition pour rétablir la vérité signée et commentée par un millier de personnes, de nombreux acteurs de la communauté Italienne vous ont écrit en regrettant cette  stigmatisation de leurs aïeux car elle n’était pas représentative de la réalité de l’immigration Italienne à Grenoble qui a été essentiellement une immigration de la pauvreté et du travail. Vous ne pouvez pas ramener cette immigration à ses marges.

Trop d’hommes sont morts au travail, trop sont morts au combat pour la liberté, car au contraire de votre caricature, l’immense majorité voulait faire une place au soleil à leur famille, ont tout sacrifié pour cela, travaillant dans les usines, dans les mines, dans le bâtiment, parfois 7 jours sur 7.

Si vous aviez pris un peu de temps – je n’irai pas jusqu’à une immersion – pour aller à Corato, ou pour entendre les histoires de leurs familles, car elles sont transmises de génération en génération avec beaucoup d’amour, vous n’auriez jamais répondu ce que vous avez répondu sur BFM, même coincé par Apolline de Malherbe qui vous disait que les Italiens n’ont rien à voir avec la délinquance d’aujourd’hui, qu’ils ne mettaient pas le feu.

Par respect pour eux, leurs familles et leurs descendants, par respect pour l’histoire de la ville, je vous demande de rectifier vos propos, de reconnaitre que cette stigmatisation était blessante et que vous vous êtes laissé emporter dans une interview et que vous le regrettez.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

3 + 1 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité