Ecole du vélo : une opération trop coûteuse – 25 septembre 2023 (#CMGrenoble)

par | Sep 25, 2023 | Interventions

L’intervention de Dominique Spini et Chérif Boutafa au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Cette sympathique délibération appelle tout de même quelques remarques de notre part. 

Dans une ville financièrement exsangue, dans laquelle avec la fermeture de la piscine Vaucanson on ne voit pas comment vous allez assurer l’enseignement obligatoire de la natation, mettre en place une école du vélo qui mobilise de l’ordre de 1,2 millions d’euros de fonds publics interroge fortement.

Des générations entières ont appris à faire du vélo seules et avec le redémarrage de la pratique  qui était très répandue après la guerre et qui se développe à nouveau, on aurait pu penser au contraire que l’apprentissage se répandrait encore plus facilement puisqu’on s’est tous mis en selle avec un frère, une sœur un parent ou tout seul.

Au sein de ce Conseil Municipal, nous souhaitons être cohérents. Nous estimons que la ville vit au-dessus de ses moyens et qu’elle doit engager des réformes de structure si elle veut mettre fin à la spirale des impôts et de la dette. On ne peut pas dire non à la hausse d’impôts et oui à toutes les dépenses.

On doit être capable de poursuivre l’apprentissage à l’école avec les moniteurs sportifs de la ville, en particulier dans les quartiers où la pratique est faible, sans mettre en place des structures lourdes et coûteuses dans une ville qui ne sait plus faire face à ses obligations légales.

C’était le cas l’année dernière : vous reconnaissez vous-même dans votre document que les éducateurs sportifs de la ville ont donné plusieurs heures de cours dans les classes. Il est à mon avis possible de pérenniser ce dispositif sans que cela ne nous coûte 1,2 millions d’euros.

La situation financière de la ville appelle à la responsabilité. Vous ne pouvez pas continuer à jouer à la cigale avec l’argent que vous rapporte la hausse d’impôts alors que si la Métropole venait à refuser la vente de Grenoble-Habitat que vous avez décidé seul, il vous faudrait trouver 37 millions d’euros pour boucler le budget.

Malheureusement, je sais que vous êtes conscient de tout cela. Mais vous faites délibérément le choix de la dépense sur des sujets pour lesquels on pourrait faire autrement, simplement parce que ce sera facile de communiquer dessus pour tenter d’améliorer votre image écornée. 

Ce faisant, après vous être acheté un peu de répit qui ne durera pas avec l’augmentation de la taxe foncière, vous repoussez à après les élections l’heure de la douloureuse pour les Grenoblois : en l’absence de toute réforme de structure, celle d’une nouvelle augmentation d’impôts ou d’une réduction considérable des services publics.

Monsieur le Maire,

On sent qu’il fallait combler par tous les moyens ce conseil de délibérations sur lesquelles communiquer, car après la délibération cadre sur la stratégie alimentaire qui ne comporte rien de concret, vous nous proposez une école du vélo pour laquelle pas grand chose n’est ficelé.

L’initiative n’a rien de particulièrement novateur soit dit en passant. On retrouve des écoles du vélo à Lorient, Marseille, Montreuil, Paris ou encore Lille. Elles ne sont certes pas “municipales” mais elles ont le mérite d’avoir un coût moins démesuré qu’à Grenoble pour la collectivité.

Vous avez bien daigné nous transmettre, après les commissions où rien ne semblait clairement établi, à quelques jours de ce conseil, un document de deux pages manifestement bricolé à la va-vite pour nous donner quelques éléments supplémentaires sur cette école.

On découvre ainsi que sur trois ans, de 2023 à 2025, vous prévoyez plus d’1,2 millions d’euros de dépenses pour ce dispositif. Côté recettes, seule une subvention de 35 000 euros de l’ADEME a pour l’instant été attribuée pour de l’achat de matériel.

Mais vous tentez de noyer le poisson en indiquant avoir déposé et attendre un retour pour une subvention de 300 000 euros maximum de la Métropole et de 673 000 euros maximum auprès du Ministère, je cite, “principalement pour le financement des travaux”.

Non seulement on voit mal quels travaux” nécessitent un tel financement dans le cadre de cette école. Mais on comprend bien à la lecture du mot “maximum” que ces sommes mirobolantes risquent fort de rester à l’état de fantasme.

Peu vous importe le coût, tant que vous pouvez communiquer. Après la bike police qui ne fonctionne pas si bien que ça, après les autoroutes à vélos pourtant critiquées par des spécialistes du sujet proches de votre camp, c’est une nouvelle manière de marteler le mot “vélo” si propice à endormir le gogo persuadé qu’il est synonyme d’écologie.

Peu importe l’efficacité de votre action. Je rappelle qu’en 2014 vous aviez promis de tripler la part modale du vélo dans la métropole d’ici 2020. Près de 10 ans après, elle a progressé de 3 maigres points pour atteindre 7%. Mais chez vous les résultats ne sont pas un indicateur, seul compte le discours.

Si cette école du vélo touchera les scolaires, et c’est tant mieux, elle ne résoudra pas les problèmes de cohabitation que posent les deux-roues sur les trottoirs. 

Chacun ici a pris connaissance du fait qu’avec 7,7/20 de ressenti global, Grenoble est parmi les dernières des plus de 200 villes étudiées pour le baromètre des villes marchables réalisé par plusieurs associations reconnues. L’une des causes de cette note, pointée par de nombreux usagers, est notamment la circulation anarchique des deux-roues.

Quand bien même vous réussiriez à trouver le moyen d’ouvrir l’école aux adultes et à les attirer, ce qui n’est pas encore le cas, on imagine mal ceux qui causent ce genre de problèmes faire la démarche de s’y rendre pour changer de comportement. En l’absence de contrôles réguliers à grande échelle, que vous refusez de mettre en place, la situation ne s’améliorera pas.

Ce projet est au final bien trop coûteux pour un service qui pourrait être rendu autrement, avec la poursuite des visites de moniteurs dans les écoles. Nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

7 + 12 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité