Esplanade : densité et nuisances pour les habitants – 25 septembre 2023 (#CMGrenoble)

par | Sep 25, 2023 | Interventions

L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

S’agissant de cette délibération, d’abord sur la forme, je remarque qu’elle rappelle toutes les précédentes sur le sujet sauf une. Celle du 1er février 2021, pourtant très importante puisque présentée en début de Conseil Municipal par M. Juven comme une délibération-cadre avec les projets ficelés et leur mise en œuvre opérationnelle disait-elle.

Vous aviez voté un calendrier  de l’aménagement de l’esplanade avec « le démarrage des travaux d’espace public au printemps 2022 » et « la livraison des travaux fin 2023« . Je comprends que cette mirobolante délibération soit passée à la trappe. Je le souligne car je veux dire aux Grenoblois combien le vote des délibérations-cadres, des chartes, sont des trompe-l’œil pour amuser la galerie et masquer un immobilisme voire une incompétence chronique.

La seconde remarque sur la forme concerne le tronçonnage du projet d’aménagement de l’esplanade. La bétonisation du site est passée sous silence et pendant qu’elle se poursuit, vous parlez depuis la délibération de 2017, soit depuis 6 ans, de l’aménagement de la grande esplanade sur laquelle il ne s’est encore rien passé excepté l’installation de votre « observatoire du temps présent » d’un coût de 210 000 €, démonté depuis à propos duquel je vous demande en vain ce qu’il est devenu, et l’installation récente de vos soutiens d’Alternatiba en campagne dans des locaux municipaux. Avec aussi, il est vrai, la réduction du stationnement. C’est tout de même peu en 6 ans.

Sur le fond, ce qui frappe c’est la pauvreté du projet pour une entrée emblématique et chargée d’histoire de la ville de Grenoble. Le verbiage de la délibération qui reproduit sur plusieurs pages la répétition des mêmes mots démontrant un copier/coller relu par personne est la preuve indubitable que vous pataugez sans direction effective et claire.

Ce qui frappe justement, à l’opposé de vos affirmations, est l’absence d’ampleur, de prise en compte de tous les enjeux, ce compartimentage des sujets qui ne peut qu’aboutir à la médiocrité, voire à la catastrophe.

Elle a déjà commencé pour les nouveaux habitants de l’esplanade puisqu’il y a une opposition évidente, frontale, une incompatibilité entre la densification massive et le rôle de pôle majeur de l’animation de la Métropole que joue l’esplanade. Installer de l’ordre de plus de 900  nouveaux logements soit 3 à 4000 habitants dans l’enfer du bruit est évidemment une folie.

Sur ce point précis je vous ai écrit pour vous demander de réaliser une étude d’impact sur le bruit avant la réalisation des 154 logements sur la petite esplanade et des 103 logements à la place du boulodrome car il faut savoir si ces constructions ne vont pas créer une caisse de résonance qui va encore aggraver le bruit.

Je relève au passage, ici comme ailleurs, une proportion de logements sociaux excessive qui produit déjà la spoliation et la fuite de propriétaires occupants.

Les premiers habitants vous demandent à juste titre de faire respecter vos propres arrêtés sur le bruit, ce que vous refusez de faire en refusant d’effectuer des contrôles parce que vous savez bien que la problématique est insoluble. Le projet Destot de construction sur l’esplanade avait au moins une logique : il installait de nouveaux habitants en substitution des activités d’animation. L’association « Vivre à Grenoble » qui a mené la campagne contre l’urbanisation de l’esplanade et qui a contribué grandement à votre élection de 2014 vous demande de respecter vos engagements en limitant à 650 logements maximum les constructions sur un espace aussi réduit.

Puisque cela ne figure pas dans la délibération, peut-on savoir combien de logements vous voulez construire ? Peut-on savoir si tous les platanes de la ceinture verte seront épargnés ?

Le secteur comportait au départ 800 places de stationnement bien utiles aux travailleurs modestes de la ville et à des consommateurs. Peut-on savoir combien de places de stationnement comportera ce que vous appelez “la relocalisation de l’offre de parking” ?

Il n’est plus question non plus de la passerelle piéton promise initialement qui a disparu de la délibération. Qu’en est -il ?

Ces questions, combien de logements au final, les arbres seront-ils tous épargnés, combien de places de stationnement au final, il est tout de même étonnant de devoir les poser, étonnant que les réponses ne figurent pas dans votre présentation.

Une délibération de ce type devrait le mentionner car elle va servir de base à la concertation.

Il faudrait également éclaircir le charabia urbanistique : décidez-vous vraiment par la présente de réduire les surfaces végétalisées et perméables par rapport à ce qui est prescrit par le PFU (plan des formes urbaines) ? Alors que vous prétendez tout le contraire à longueur de répétition de la délibération.

Afin que la concertation et l’expression des Grenoblois puissent avoir lieu, il faudrait évidemment l’étendre en durée car la faire durer un mois dont la période de la Toussaint est évidemment une caricature sur un dossier de cette importance. Entre le 25 septembre, date de ce vote, et l’ouverture de la pseudo concertation le 5 octobre, il est évidemment impossible aux Grenoblois d’être informés de cette procédure et quand ils la découvriront elle sera déjà fermée.

Quand on se rappelle qu’en 2014, vous avez été notamment élus sur le refus de la bétonisation de l’esplanade et sur un autre projet d’aménagement, et qu’en 2023 vous avez seulement bétonné le site et vous découvrez que vous avez manqué les procédures obligatoires pour le reste, on est une fois de plus confondu par le gouffre abyssal qui sépare vos annonces, votre com’, la grandiloquence de vos propos et la pauvreté de vos réalisations.

À ce stade, outre une trahison de vos engagements, le projet de l’esplanade est une grande occasion manquée et il ne nous reste plus qu’à espérer que vos atermoiements se poursuivent afin qu’un vrai projet puisse être élaboré avec les Grenoblois.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

14 + 4 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité