Flaubert : le mensonge des « écoquartiers » – 26 juin 2023 (#CMGrenoble)

par | Juin 26, 2023 | Interventions

La question orale d’Alain Carignon lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Depuis le début du mandat, nous vous alertons quant au projet Flaubert. Avec cette impression de prêcher dans le vide, comme souvent avec vous vue votre capacité d’écoute. Mais nous ne lâcherons pas l’affaire, au vu des remontées des habitants qui confirment malheureusement nos doutes et nos craintes.

Vous surdensifiez un secteur, avec la construction de 2000 logements sans véritable parc supplémentaire, et vous appelez cela un “écoquartier”. On commence à vous connaître : quand vous qualifiez un quartier “d’éco”, c’est qu’il s’agit d’un secteur où aucun d’entre vous ne vit et ne daignerait vivre. 

Nous nous étions fait le relais, ici en conseil municipal, des craintes des premiers habitants de voir pousser devant leurs fenêtres ces immeubles qui leur occultent la vue sur le soleil et les montagnes. Même si vous n’êtes pas habitant du quartier, il suffit de vous rendre sur la terrasse du bar-radis pour constater que le béton l’emporte largement sur le paysage.

Nous avons aussi alerté sur la proportion de logements sociaux, 50%, car nous avons suffisamment d’exemples sous les yeux pour comprendre les conséquences d’une trop forte proportion qui empêche la mixité sociale et paupérise durablement les quartiers.

Je renouvelle nos craintes pour les acquéreurs et les futurs acquéreurs dans un tel quartier. Comme d’habitude, la classe moyenne finira inévitablement spoliée avec une baisse de la valeur des biens acquis dans le quartier.

Les opérateurs pointent d’ailleurs les difficultés de commercialisation des appartements : les seuls acquéreurs qui ont sauté le pas l’ont fait pour profiter de la loi Pinel, donc le déséquilibre locataires / propriétaires sera encore plus significatif. Vous savez parfaitement ce qui en résultera.

Vous ne ménagez pas vos peines pour vanter partout l’immeuble le “haut-bois”, mais c’est l’arbre qui cache la forêt et vous le savez bien. Sur le même îlot Marcelline, on a curieusement vu moins de publicité pour un autre immeuble social d’ACTIS où les locataires ont découvert quantité de malfaçons dès l’emménagement : sols pas droit, eau qui croupit sous les terrasses et créé une odeur atroce l’été, problèmes d’humidité qui ont même parfois abouti à des champignons dans les salles de bains, température bien en deçà des 19 degrés l’hiver… 

Sur ce sujet des températures, le fameux “haut-bois” est d’ailleurs soumis au même problème et un collectif d’habitants a dû se monter après le premier hiver car, je cite un directeur d’ACTIS : “des locataires nous disaient qu’ils avaient trop froid”. Quelle avancée !

Vous êtes au courant également des difficultés de commercialisation des locaux commerciaux dans le quartier. Votre propre parti politique a d’ailleurs emménagé au 18 rue Marceline Desbordes-Valmore pour cacher un peu la misère, alors que ces locaux ne trouvaient évidemment pas preneurs et sont restés vides des mois et des mois. 

Récemment j’ai été interpellé par des habitants, propriétaires d’appartements dans la résidence Urban Park. Je cite votre adjointe Margot Belair, qui expliquait au Dauphiné Libéré le 23 février 2021 que “Urban Park est le deuxième lot qui sort de terre sur la ZAC Flaubert (…) ce nouveau quartier est à l’image de la politique de la ville de Grenoble, avec notre volonté de mixité sociale dans les meilleures conditions”.

Je cite maintenant les habitants qui m’ont écrit : “nous subissons pratiquement chaque soir des bris de glace sur nos véhicules. Je n’évoque même plus les cambriolages. (…) Nous (les voisins et moi même) enchaînons les dépôts de plainte à répétition (…). Je suis désabusée de me voir radiée de mon assurance auto.

Si j’étais cynique, je dirais que Madame Belair avait raison. Ce nouveau quartier est bien à l’image de la politique de la ville. Mais pour les “meilleures conditions”, on repassera. 

La réalité à Flaubert est loin de vos propos dithyrambiques. Les mêmes causes s’accumulent petit à petit et elles auront les mêmes conséquences. Je n’insulterai pas votre intelligence en prétendant vous l’apprendre : je suis persuadé que vous en êtes conscient.

Le projet a pris du retard et il est encore possible de freiner la catastrophe. Il est encore possible d’éviter une zone surdensifiée au sud de la ville ; d’éviter une énième nasse qui assigne les habitants à résidence ; d’éviter un quartier où l’appellation “éco” ne changera rien au fait que la qualité de vie ne sera pas au rendez-vous.

Aussi, Monsieur le Maire, êtes-vous prêt à renoncer à la poursuite du projet Flaubert en l’état, et à revoir votre copie pour le devenir de ce secteur avant que les dégâts ne soient irréparables ?

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

6 + 9 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité