Grenoble-Habitat : j’interviens à nouveau contre la vente – 29 septembre 2023 (#CMétro)

par | Sep 29, 2023 | Interventions

L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil de Grenoble Alpes Métropole.

Monsieur le Président, chers collègues,

Contrairement aux apparences, le dossier de Grenoble Habitat est très simple. 

La ville de Grenoble a inscrit dans son budget 2023 37 millions d’euros de recettes de la vente de cet outil de logement pour boucler son budget. Pour qu’on dispose d’un ordre de grandeur financier, la hausse de 32 % de la taxe foncière rapporte 44 millions d’euros.

On est donc pas loin avec cette recette d’égaler la recette du matraquage fiscal des grenoblois. Sans cette recette, le budget de Grenoble est bancal et il faudrait réduire encore l’investissement, l’un des plus faibles des grandes villes, ou augmenter la dette, l’une des plus élevées des grandes villes. 

Tout le reste n’est qu’un habillage sémantique laborieux dans lequel on se complait autour de la fameuse crise du logement qui fait l’objet d’une surenchère des gauches. 

Alors que je peux vous assurer, que, compte tenu de son foncier disponible et malgré la bétonisation de tout minuscule espace de nature encore disponible au détriment de l’objectif de neutralité carbone, la ville centre ne résoudra aucunement cette « crise ». 

La ville centre a vendu GEG 30 millions d’euros à la Métropole. Elle a perçu 10 millions d’euros, puis 1 million par an,  

Elle négocie la vente de la Compagnie de Chauffage pour un montant qui pourrait être de 11 millions d’euros et dont on nous dit qu’elle est bloquée car M. Confesson veut rester président. À quoi ça tient 11 millions d’euros de recettes ! On est bien à la hauteur de la valse des PDG du grand capital. 

Je décris cela afin de bien ramener le réel dans ce débat. La ville est saisie à la gorge et la Métropole aussi. La municipalité n’aura plus rien à vendre et n’aura laissé aucune recette aux générations futures contrairement à ses prédécesseurs. 

On le sait bien, le Vice Président aux finances ne s’en est pas caché, la Métropole tente de tenir jusqu’aux élections pour augmenter à son tour la taxe foncière, lui permettant de tenir la tête hors de l’eau. 

Je ne parle même pas des dettes cumulées non maîtrisées de la ville, de la Métropole et du SMMAG.  

La politique du logement, dont Grenoble Habitat est un outil doit s’apprécier dans ce contexte global. Pour nous, il faut allier deux priorités, retrouver des marges financières pour investir et contribuer à la requalification de la Métropole par la promotion sociale. 

Si l’outil Grenoble Habitat doit demeurer dans nos mains, ce doit être pour assurer cette dernière. Je ne comprends toujours pas pourquoi dans toutes les opérations lancées par Grenoble Habitat vous ne saisissez pas l’occasion pour assurer cette promotion sociale en vendant  des logements neufs à leurs occupants. 

Même en les favorisant, je pense que vous obtiendrez un prix supérieur à la moyenne de ce que la municipalité Piolle veut les vendre à Adestia, à savoir 8 200 € par logement. Je rappelle qu’un logement HLM vendu demeure 10 ans dans le quota SRU. 

De plus, cette politique permettrait de stopper la dégradation des quartiers du fait du déséquilibre social/privé des opérations. Elle revaloriserait les biens des propriétaires spoliés. Elle créerait des recettes vertueuses permettant d’améliorer le service aux locataires, l’entretien, la sécurité. 

Pour nous, tout est à repenser dans les outils et l’organisation de la Métropole et celui de la ville centre. L’absence de synergie et de mutualisation est une catastrophe pour les deux collectivités. Cette situation s’aggrave, comme on le voit quand la ville reprend ses pouvoirs de police, quand la métropole reprend la gestion des arbres. Le cafouillage est complet, permanent, les doublons considérables et le citoyen est renvoyé de l’une à l’autre sans ménagement et sans solution.  

Cette situation interdit de retrouver des marges permettant de redonner des moyens d’agir aux autres communes qui en ont tant besoin. 

Ce débat sur Grenoble Habitat est un avatar de cette gestion conflictuelle,  qui bouche les trous en urgence, sans cap, et qui conduit nos collectivités à la catastrophe financière et à l’asphyxie par boulimie bureaucratique. 

Au milieu de tout cela, tous les tours de passe-passe d’une collectivité à l’autre qui ressemblent à de la cavalerie financière ne résolvent rien puisqu’au bout du compte c’est bien le contribuable qui est appelé à payer l’addition.  Ainsi avec GEG, Grenoble a été renfloué par le contribuable métropolitain dont les grenoblois font partie. 

Ne vous inquiétez pas outre mesure sur la longueur, Monsieur le Président, ce que je vous dis là vaut pour les délibérations suivantes concernant les finances de la Métropole. Car tout est lié. « La trajectoire financière », comme on dit maintenant, est un désastre programmé, je pense que le Vice -Président et vous-même en êtes conscients. 

Nous appelons donc à ces réformes de structures, à la fédération des politiques sectorielles afin qu’elles soient sources d’économies et d’efficacité, aux gouvernances uniques entre la ville centre et la Métropole dans les secteurs clefs de vie quotidienne, à une utilisation des  milliers de mètres carrés de locaux vides de la ville et de la métropole, à la réduction des dépenses de fonctionnement qui passe  par la réduction tous les comités théodule que vous mettez en place et mobilisent inutilement des fonctionnaires.

C’est pour alerter nos concitoyens, appeler à ces réformes, à ces changements, pour dénoncer cette fuite en avant financière de la municipalité de Grenoble qui aura vendu tous les bijoux de famille de la ville en ayant en même temps augmenté les impôts et la dette comme jamais, soit un exploit de gestionnaire inégalé dans l’histoire de la ville,  et ce seulement pour tenir jusqu’à la fin de son mandat, que nous voterons contre cette délibération.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

14 + 4 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité