Il faut réorganiser l’activité municipale – 15 mai 2023 (#CMGrenoble)

par | Mai 15, 2023 | Interventions

https://youtu.be/h2wGElhtrJo
L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Notre maison commune s’écroule, n’est plus aux normes de sécurité pour accueillir du public selon la commission de sécurité et la Chambre Régionale des Comptes qui vous a demandé 25 septembre 2018 de, je cite  “procéder à une étude chiffrant les coûts de mise aux normes de l’hôtel de ville et établir sans délai la programmation des investissements correspondants”.

5 ans après, on n’a pratiquement pas bougé sur ce dossier emblématique. Vous avez engagé la réfection de la salle du Conseil Municipal victime d’un incendie criminel de l’extrême gauche, une réfection qui coûte très cher au contribuable puisque du fait de la sinistralité de la ville, c’est-à-dire le niveau d’insécurité et l’absence de caméras de vidéoprotection sur tous les bâtiments publics, plus personne n’a voulu nous assurer sans une franchise de 750 000 €.

Il faudra un jour établir ce coût de l’insécurité à Grenoble, entre le sinistre Richardson avec les 6 millions en réserve, les dépenses de sécurité de surveillance des chantiers, celui des musées dont on a vu le coût faramineux dans votre rendu acte, le coût dans les transports en communs que la chambre des comptes chiffre à 8 millions d’euros, je dis cela en passant au moment de ce débat sur l’hôtel de ville.

Vous le savez, dans la situation financière de la ville, nous étions favorables à une mutualisation des salles de délibération entre la Métropole et nous. J’imagine que c’est difficile pour vous puisque nous nous réunissons ici, dans l’ancien Crédit Agricole, dans des conditions déplorables, qui ne peut pratiquement accueillir aucun public, parce que vous ne pouvez même pas obtenir d’utiliser la salle provisoire de la Métro.

Mais le contribuable doit savoir qu’en face de l’hôtel de ville il finance un siège de 80 millions d’euros pour la Métro, avec sa salle de délibération. Tandis que la ville elle-même est dans l’incapacité de financer la rénovation de son hôtel de ville et qu’elle dispose de milliers de mètres carrés vides dans la ville. 

Je vous ai demandé par écrit en avril dernier de me faire parvenir votre réponse à la Chambre des Comptes sur la programmation des investissements qu’elle vous demandait en 2018.

Je n’ai pas eu l’honneur d’une réponse. En revanche nous sommes tombés sur une fiche de poste de directeur à pourvoir pour septembre 2023 et qui détaille parmi les missions, je cite, “l’adoption d’un schéma directeur de mise en sécurité de l’hôtel de ville pour les prochaines années va nécessiter un accompagnement renforcé de la part du service sécurité civile”. 

On avance. Je n’ai pas vu de crédit dans le budget malgré les recettes exceptionnelles et les impôts supplémentaires.

D’où la délibération d’aujourd’hui qui permet de remplir le vide pendant lequel l’hôtel de ville peut continuer à s’écrouler. Sa demande de classement au titre des monuments historiques, il était temps d’y penser !

Nous vous l’avons dit à plusieurs reprises et nous le réitérons à propos de l’hôtel de ville, comme de l’ancien Musée de Peinture, la villa Kaminsky et tout le reste. Les Grenoblois sont volés de leur patrimoine et sans une restructuration, une réorganisation de l’activité municipale vous continuerez l’impôt, la dette et vous ne résoudrez aucun des problèmes structurels de la ville.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

14 + 1 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité