La folle course aux labels – 15 mai 2023 (#CMGrenoble)

par | Mai 15, 2023 | Interventions

https://youtu.be/k_FOtMvPjdc
L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Cette course aux labels et aux titres devient complètement pathétique.  On sait ce qu’il en est de capitale verte dont il ne reste rien sur aucun plan, même les malheureux chalets de la Bastille qui auraient pu constituer une modeste trace vont disparaître en Chartreuse.

Cette délibération liste les labelisations, les chartes, les titres, les engagements qui semblent être votre principal passe-temps. Nous avons échappé de justesse au titre de «  meilleur Maire du monde » pour lequel vous vouliez concourir. Dans la précipitation je vous rappelle que vous aviez communiqué sur un titre que vous n’aviez pas, celui des “énergies citoyennes” pour lequel vous vous étiez félicité dans un communiqué qu’il vienne récompenser comme d’habitude “le travail réalisé pour devenir une ville en transition, c’est-à-dire une ville durable et conviviale”.

Vous avez reçu le prix de la construction en bois dont on parle beaucoup actuellement pour l’immeuble Solaris sur la Presqu’île que vous aviez inauguré et dont les habitants n’ont pas eu d’eau chaude pendant tout un hiver. Je signale celui-là parce que la municipalité se vante beaucoup des constructions en bois en ce moment et qu’un immeuble entier et récent de HLM de l’Île verte est privé d’accès à ses balcons depuis 3 ans parce que la solidité des balcons n’est plus assurée. Il y a donc des planches sur les vitres pour empêcher les locataires de sortir de leur appartement. Je ne sais pas si le label “territoire engagé 5 étoiles sur l’énergie” saura que depuis 3 ans des habitants doivent mettre l’électricité presque toute la journée pour vivre.

Ils vivent dans des grottes. Je suis allé voir une femme seule, tétraplégique, qui vit dans ces conditions avec ses deux filles. Je peux vous dire, M. l’arc humaniste, que tout ça est une honte.

Je cite ces quelques exemples parce que je pense que cette course aux labels est une technique sordide pour détourner l’attention. Si ce temps et cet argent, cette mobilisation des services et des élus étaient consacrés à traiter les problèmes de ce type les Grenoblois et la ville se porteraient beaucoup mieux.  Mais vous préférez montrer votre bon profil aux médias. Je laisse à d’autres le soin de vous décerner la pastèque d’or.

Je suis convaincu que ces comités Théodules Européens et même le malheureux auditeur extérieur qui viendrait à Grenoble si on en croit le rapport sont trompés. Que l’auditeur extérieur rencontre les élus de l’opposition par exemple afin qu’ils puissent le conduire dans l’immeuble Solaris, celui de l’Ile Verte, pour qu’il voit les logements vides du Lys Rouge, qu’il sache que des centaines de logements vides ont été chauffés à Villeneuve et à l’abbaye pendant des années, qu’il voit les locaux vides de la ville place des Géants, rue des Alliés et ailleurs.

Vous annoncez un plancher social pour 2040 mais en 2023 votre propre ex Adjoint aux Finances nous dit ce qu’il en est de vos mots. Il dit que votre bouclier social de 2023 est totalement vide. Ce n’est pas l’opposition qui parle. Alors vous imaginez ce qu’on peut penser de votre plancher de 2040.

Il y a évidemment de grandes envolées et des engagements multiples et nous ne doutons pas qu’ils convaincront et que vous pourrez ajouter ce label à votre trophée. Il n’aidera aucunement les Grenoblois pour le présent et l’avenir.

Je ne prendrais qu’un exemple, celui de l’objectif de  neutralité carbone  – vous ne commettez plus la faute de dire zéro carbone – en faveur duquel vous pronez des mesures coercitives pour les déplacements des citoyens mais que vous rendez plus difficile à atteindre en supprimant tous les espaces de respiration de la ville, puits d’absorption de carbone.

Grenoble est devenue selon le CNRS la première grande ville de France pour les îlots de chaleur sous votre mandat, un membre du GIEC a expliqué que construire des quartiers comme la Presqu’île était aberrant, contraire aux préconisations de la ville durable, mais vous allez obtenir le label 5 étoiles Climat Air Energie en juillet.

Ce qui donnera lieu à une communication tonitruante, mais je peux vous dire que ça ne marche plus et vous auriez dû tirer les conséquences de l’échec de celle de capitale verte en décidant de vous coltiner vraiment avec le réel, à vous attaquer à tous les dysfonctionnements.

Car c’est en partant de la base que vous pourriez faire évoluer favorablement ces thématiques, car chaque citoyen Grenoblois concerné pourrait voir et comprendre en quoi elles le font aussi progresser tandis qu’en le marginalisant, en le faisant vivre dans des conditions intolérables, vous attisez sa colère et vous construisez une ville à deux vitesses.

C’est la raison pour laquelle nous n’adopterons pas cette course aux labels.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

5 + 4 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité