Nuisances sonores : le déni municipal – 15 mai 2023 (#CMGrenoble)

par | Mai 15, 2023 | Interventions

L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Madame Borowieck, une habitante qui ignore les subtilités et les complexités de l’interpellation citoyenne mais qui n’en peut plus des nuisances sonores à l’esplanade, a lancé une pétition ces jours-ci parce qu’elle et son enfant de 9 mois ne peuvent plus vivre sous la pression des décibels.

Une habitante a expliqué qu’elle était obligée de quitter son domicile pendant le Festival Magic Circus. Pendant les 23 jours de foire, les habitants supportent 7 jours sur 7, sans aucun jour de repos des nuisances insupportables. Ils attendent avec anxiété la fête du Travailleur Alpin.

La limite du bruit dans les appartements est fixée à 3 DB et elle a été mesurée à 15 DB par les habitants, mais pas par la police municipale ni par le service concerné que vous avez refusé d’envoyer pour faire respecter vos propres arrêtés.

J’exprime cela au moment où nous adhérons victorieusement au Centre d’Information sur le Bruit, ce qui rejoint ce que je disais tout à l’heure sur votre propension à vous disperser, à signer des chartes pour ne pas agir.

J’exprime cela au moment où vous rappelez dans cette même délibération, comme d’habitude, votre touchante attention aux enfants en rappelant les atteintes du bruit à leurs fonctions cognitives, les troubles du sommeil, l’anxiété générée par le bruit, au moment où vous rappelez votre mission de lutte contre les nuisances sonores.

Je peux vous dire que les habitants de l’esplanade qui ont fait appel à vous n’ont rien vu venir de tout ça.

Nous vous avions averti, Monsieur le Maire, contre l’urbanisation massive de l’esplanade. Cette urbanisation est contradictoire avec la fonction d’animation bruyante de la Métropole que vous avez voulu maintenir sur ce site. C’est de la folie de construire près de 1000 logements sous les manèges, les orchestres, les cirques qui se succèdent. C’est incompatible.

Au moment où vous adhérez au Centre d’information sur le bruit, je vous demande un moratoire sur la construction des 300 logements qui restent à construire au nord de l’esplanade par la destruction du boulodrome et l’abattage de platanes de la ceinture verte nord de la ville. Ces constructions en bordure des activités les plus bruyantes créeraient de plus une caisse de résonance avec les immeubles existants déjà, rendant les nuisances sonores encore plus insupportables pour les riverains. Je vous demande de réaliser une étude d’impact sur le bruit avant de poursuivre votre projet.

Secondement, je vous demande que la question de l’esplanade vienne devant les commissions et le Conseil Municipal avec un plan de protection des habitants. Vous ne pouvez pas faire vivre  2 ou 3 000 habitants dans ces conditions. Vous devez leur assurer le minimum.

Ce plan devrait prévoir que les normes de bruit soient appliquées dans le secteur, que les activités les plus bruyantes soient installées au sud de l’esplanade là où il y moins d’habitants. Ce plan va devoir trancher avec les activités d’animation qui devront perdurer sur le site et celles qui devront être déplacées.

Partout, votre politique d’urbanisme est conduite avec le seul objectif de la bétonisation de la ville, sans prendre en compte aucun autre paramètre,  et partout cela conduit comme à l’esplanade à une qualité de vie très dégradée pour les habitants.

Pour en savoir plus sur la situation à l’esplanade, cliquez ici.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

4 + 8 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité