Palais des sports : le mauvais coup de la ville – 25 septembre 2023 (#CMGrenoble)

par | Sep 25, 2023 | Interventions

L’intervention de Dominique Spini au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

Au milieu d’une délibération dithyrambique sur le Palais des Sports, vous débouchez sur la nouvelle grille tarifaire que vous proposez. Il n’y a aucun chiffre sur le coût de fonctionnement à la charge de la ville, rien sur les perspectives du Palais des Sports qui avaient fait l’objet d’une intense communication dans les médias locaux il y a un an à l’occasion de laquelle nous apprenions par la presse que le Palais avait besoin d’un investissement de 50 à 60 millions d’euros pour être réhabilité. Son état est lamentable et les opérateurs de spectacle ont réalisé des constats d’huissier sur l’état des lieux dont nous aimerions bien avoir connaissance.

Avec Olivier Bertrand, l’opacité est totale sur la gestion, il a pris l’habitude de ne rendre compte de rien et il s’y tient scrupuleusement.

Il y a tout de même eu un morceau de débat public entre Maxence Alloto, alors adjoint à la “vitalité de proximité” qui s’était mis en avant sur ce dossier évoquant, sollicitant l’intervention de la Métropole. Mais le Vice Président de la Métropole, Pascal Clouaire, lequel était déjà ostracisé par la majorité municipale, avait répondu qu’il n’en était pas question car il ne s’agissait pas d’un équipement culturel.

Maintenant que M. Alloto est dans la même situation que M. Clouaire ici mais promu dans l’exécutif de M. Ferrari, est-il toujours sur la même position concernant le Palais des Sports ? Va-t-il vouloir convaincre Messieurs Clouaire et Ferrari ? Ou a-t-il changé d’avis ?

En tout cas, c’est M. Alloto qui a signé les devis aux opérateurs, lesquels ont bâti leur équilibre financier sur la base de ces devis à savoir une taxe de 8,5% sur le chiffre d’affaires que vous portez à 11% au 5 octobre. Même si vous virez l’adjoint concerné, vous devriez respecter la parole de la ville. Si vous voulez changer de tarifs, faites le au 1 janvier 2024 de façon à ce que tous ceux qui ont bâti leurs spectacles et activités jusqu’à la fin de cette année sur des tarifs qui leurs avaient été communiqués ne soient pas pris à la gorge.

Il est désolant qu’un équipement emblématique comme le Palais des Sports, construit pour les Jeux Olympiques, soit maintenant géré à la petite semaine, comme une salle polyvalente communale, à la merci de vos querelles, un jour un élu veut impliquer la Métro, un autre élu de la majorité municipale s’y oppose, puis le premier élu est viré alors tout ce qu’il avait écrit dans une relation commerciale devient faux.

Olivier Bertrand a viré le directeur du Palais qu’il avait pourtant choisi et maintenant c’est le directeur de la culture de la ville qui est directeur du Palais des Sports. On imagine la facilité pour les agents d’artistes de trouver l’interlocuteur à la Mairie de Grenoble ! De tout cela le Conseil Municipal ne sait évidemment rien.

Votre gestion est celle d’un canard sans tête mais elle a un coût que supporte le contribuable.

Sur le fond, la ville qui augmente pourtant les impôts de 32 % n’investit aucunement pour réhabiliter le Palais des Sports. La Métropole exsangue elle aussi, aussi percluse de dettes que la ville, qui tente de tenir jusqu’aux élections avant d’augmenter à son tour la taxe foncière, ne va pas se précipiter non plus pour sauver le Palais des Sports en mettant 60 millions d’euros. Elle préfère construire son siège à 80 millions d’euros.  

À chaque situation, le groupe d’opposition tient à être responsable. On ne peut pas promettre la stabilisation de la fiscalité et faire face aux retards considérables accumulés dans les investissements de la ville. Un équipement comme le Palais des Sports, aux capacités exceptionnelles, en pleine ville, devrait être un élément phare de l’animation de la ville avec des spectacles, des compétitions internationales.

Nous proposerons donc une délégation de service public avec des obligations de service public, par un appel d’offres international qui permette d’attirer des opérateurs susceptibles d’investir et de faire vivre un tel équipement. La ville gagnera les dépenses de fonctionnement de l’équipement, elle gagnera les investissements nécessaires à sa mise à niveau, elle gagnera de l’activité et de l’animation qui renforceront les services aux grenoblois et son attractivité.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

6 + 3 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité