Place de Metz / Rue de Strasbourg : le projet hypocrite de la municipalité – 25 septembre 2023 (#CMGrenoble)

par | Sep 25, 2023 | Interventions

L’intervention d’Alain Carignon au nom du groupe d’opposition lors du conseil municipal de Grenoble.

Monsieur le Maire,

L’aménagement du secteur Metz/Strasbourg vient enfin devant le Conseil Municipal parce que vous êtes contraint de passer une convention de réalisation avec la Métropole. Nous avons donc l’opportunité de donner un avis qui ne nous est pas demandé.

Pourtant, vous vous attaquez à un secteur qui fonctionne bien, à la satisfaction des habitants, des commerçants et des usagers. Un secteur commercial qui est demeuré dynamique grâce à quelques locomotives et une grande diversité de l’offre y compris à caractère artisanal. Cette dynamique repose sur le stationnement de courte durée facile, le passage de la clientèle du Grésivaudan dont c’est la sortie naturelle du centre-ville. Je rappelle par exemple qu’un artisan de la rue de Strasbourg a indiqué qu’après comptage, 80 % de sa clientèle était extérieure à Grenoble.

Les habitants, des mères de famille, ont témoigné lors de la réunion publique en expliquant qu’ils habitaient ce quartier pour sa convivialité et son accès car dans le climat d’insécurité, pour ceux qui travaillent, c’est en effet une sécurité que de pouvoir, avec des enfants en bas âge, approcher le plus près possible de son domicile.

Que ce secteur, voirie, trottoirs, place de Metz mérite un embellissement, tout le monde en convient compte tenu de son état d’abandon.

Pas besoin pour cela d’évoquer le réchauffement climatique, l’eau en ville pour installer une fontaine et la lutte contre les îlots de chaleur que vous créez par ailleurs par l’urbanisation pour planter des arbres quand c’est possible. C’est tout de même le minimum en 2023.

Non, votre objectif est de casser ce qui marche car cela vous est intolérable puisque ça contrevient à vos dogmes sur la consommation. 

Partout ailleurs, la piétonnisation en tache d’huile, c’est-à-dire sans accès aisé pour les autres moyens de déplacements, a des conséquences qu’on voit bien : dégradation de la fréquentation de l’espace public, cohabitation difficile entre piétons, vélos, trottinettes, baisse de la qualité des commerces avec une prégnance de la restauration rapide, espace public mal entretenu et insécurité galopante. Il faut choisir la piétonisation en étoile pour la rendre agréable et attractive.

Vous avez tout à coup décrété que la rue de Strasbourg devait devenir un cheminement piéton entre le centre-ville et le parc Paul Mistral alors qu’il existe en parallèle une rue piétonne, la rue Fantin Latour. Vous préparez donc la piétonisation de la rue de Strasbourg et vous vous en donnez les moyens.

Car on ne peut faire aucunement confiance aux déclarations d’Alan Confesson selon lesquelles la municipalité serait revenue en arrière après les protestations. Vous prenez toutes les mesures de la piétonisation. Vous supprimez 70 places de stationnement dans le secteur ce qui change totalement la donne de l’accès des habitants à leur domicile et de l’accès aux commerces. Un secteur déjà très tendu dans lequel vous allez amener de nouveaux habitants dans la tour de la Poste.

Qu’est ce qu’une zone de circulation sans stationnement ?

Vous posez des bornes de fermeture de la rue de Strasbourg y compris à l’intersection de la place de Metz et de la rue Charles Tartari pour pouvoir fermer la place et déporter la circulation qui passerait devant l’école St-Joseph, place d’Apvril, rue Beyle Stendhal pour revenir rue de Strasbourg après la place de Metz. Quel automobiliste voudra suivre ce labyrinthe pour passer dans une rue ou les possibilités d’arrêt seront si restreintes.

Au passage, je vous confirme ce que vous contestiez en disant refuser de démentir ce qui ne se ferait pas, à savoir que ce plan est très défavorable à l’école St-Joseph et à la sécurité des enfants, et contradictoire avec vos places aux enfants.

Au passage, je vous confirme ce que je vous signalais lors d’un précédent Conseil Municipal et que vous me disiez être faux : vous envisagez de mettre la rue Hoche en sens unique dans le sens Gambetta/Agutte Sembat, ce qui signifie bien un flux de voitures supplémentaires débouchant sur la même place d’Apvril et la rue Beyle-Stendhal. Je vous rappelle que la place d’Apvril, bien pauvre et bien mal entretenue, est tout de même le seul site de jeux des enfants du secteur que vous allez encercler d’une noria de voitures.

Mais votre méthode est toujours la même : créer des itinéraires les plus compliqués possibles, les plus créateurs de bouchons, de façon à décourager la fréquentation, à faire que l’automobiliste extérieur à Grenoble soit chaque fois de plus en plus perdu et finalement renonce, et s’il habite le Grésivaudan se tourne vers Chambéry ou Lyon, et demain peut être vers Neyrpic à Saint-Martin d’Hères avec un accès simple et des parkings.

Ensuite, après une baisse de fréquentation, une mutation des commerces avec une baisse de gamme, il ne restera plus qu’à appuyer sur le bouton de la borne électrique pour que la zone, privée de tout stationnement, totalement organisée au sol pour cela, devienne piétonne.

Par un hasard heureux, une coïncidence étonnante, vous prévoyez d’achever les travaux à la fin 2025, trois mois avant les élections municipales et nous pouvons rassurer les habitants et les commerçants, la promesse et les engagements de la municipalité seront tenus : jusqu’en mars 2026, mais pratiquement sans pouvoir stationner, les voitures pourront encore circuler rue de Strasbourg.

Qui peut s’engager sur ce qu’il adviendra après mars 2026, compte tenu des enjeux climatiques et du réchauffement de la planète, compte tenu de cette consommation pas assez sobre ni conforme à tous vos diktats, dont la rue de Strasbourg sera en partie responsable ? Qui ? Alors qu’il suffira d’actionner une borne.

Nous sommes donc très inquiets sur la méthode et sur le fond. Nous regrettons que le toilettage et la rénovation de ce secteur si nécessaire soient l’occasion pour vous de continuer à uniformiser la ville sur un seul modèle, refusant toute diversité, toute respiration commerciale permettant de maintenir un certain niveau de qualité et d’attractivité.

Dans le cadre des propositions que nous préparons, nous garantirons aux habitants, aux commerçants et artisans du secteur de tout faire pour conserver à ce quartier sa qualité et son niveau de vie, parce que le secteur Strasbourg/Metz est pratiquement l’un des derniers de Grenoble qui a réussi à demeurer au niveau d’un centre-ville d’une Métropole. Il faut tout faire pour ne pas le tuer.

Groupe d’opposition
Société civile, divers droite et centre

Hôtel de ville de Grenoble
11 boulevard Jean Pain
38000 GRENOBLE

contact@societe-civile-grenoble.fr

NOUS CONTACTER

14 + 13 =

© 2023 Société Civile Grenoble | Mentions légales & Politique de confidentialité